Buenos Aires - la capitale

mercredi 27 octobre 2010
Partager cet article

A part une forte ressemblance avec les villes des années cinquante, Buenos Aires offre les mêmes similitudes avec les autres villes d'Europe. Perchés sur l'hôtel Sheraton ou l'immeuble Kavanagh, une vue grandiose s'offre à nous.Toutefois sous des dehors de capitale développé, la ville la plus peuplée de l'Amérique du Sud  cache mal la misère d'une population défavorisée, les porteños, vivant dans les miserias non loin du centre ville. Buenos Aires reste malgré tout célèbre pour ses ruelles et avenues portuaires.La Boca en est une. C'est un barrio, quartier pauvre où l'on rencontre toutes les franges de la population de classe moyenne de Buenos Aires.Il fut constitué dès le 20e siècle. Il est entouré de Barracas, San Telmo et Puerto Madero. On est charmé par cette rue des peintres et sculpteurs, Caminito,  débordante d'habitations aux couleurs vives et dont la vivacité le soir se matérialise par la bonne chère des restos et les airs de tango. Les italiens adorent visiter la Boca où Diego Maradona commença ses premiers pas au sein de l'équipe du Club Athletico Boca Juniors.Si vous avez envie de rencontrer tout ce que Buenos Aires compte de huppé, allez à la Recolata. C'est un quartier résidentiel. On raconte que c'est pour fuir la fièvre jaune que les riches s'y installèrent au 19e siècle. Des gens aisés y côtoient très peu de ceux de la classe moyenne.Les premiers pour fréquenter resto et cafés de classe avec leur progéniture, les seconds attirés par les expositions d'art et les fêtes foraines du Centre Culturel Municipal. Le quartier Recolata est situé à côté de l'église El Pilar et du cimetière qui attire beaucoup de touristes de par son architecture impressionnante. C'est à l'intérieur de ce cimetière de Recolata, œuvre du français Prosper Catelin, que repose la défunte épouse Juan Domingo Perón, Eva Perón. Avec Ritero et Palermo, Recolata forme le Quartier Nord (Barrio Norte) de Buenos Aires.A coté, le quartier de Palermo est l'endroit idéal pour un moment de détente ou de sport matinal. C'est un magnifique parc vert qui couvre une zone  500 ha. Avec 17, 4km², Palermo est le quartier le plus étendu de Buenos Aires. Les Bosques de Palermo sont les arbres qui bordent ses rues. L'installation d'hippodrome, du lac, des terrains de polo et de golf se fera plus tard sous l'impulsion de la fièvre restauratrice des années 1980. Il y'a un lieu incontournable à Buenos Aires, c'est la Plaza de Mayo ou la Place de Mai. C'est la destruction d'un bâtiment en 1884 qui séparait la Plaza del Victoria de la  Plaza del Fuerte qui en  fit un seul lieu.Ce lieu fut le théâtre de nombreux évènements liés à la genèse de la République. En effet, c'est dans la cathédrale située au Nord Est de Plaza Mayo que gît le Général San Martin qui marqua la période des indépendances du pays. La Plaza Mayo est célèbre aussi pour sa Casa Rocade, le palais présidentiel et sa garde armée. L'ancien Hôtel de ville du nom du vieux Cabildo lui confère le charme désuet des constructions du XVIIIe siècle. On y sent presque vibrer dans ces murs le déroulement de moments historiques. Sous son sol, il y'à des subte ou stations de métro (Station Catedral et station Bolívar).Buenos Aires a une vie trépidante. Aller à l'avenue Corrientes par exemple vous plonge dans une vie de noctambule où les cafés, échoppes, librairies et théâtres ne prennent vie que le soir. Un autre détour et l'avenue Sante Fe étale toute sa panoplie de marchandises. C'est une avenue commerciale.A toute autre avenue, vous préférerez sans doute l'Avenida de Mayo connue pour  son dynamisme avant la seconde guerre mondiale. Ses trottoirs, ses terrasses aux charmants coins café et ses immeubles font penser à la ville espagnole Madrid. On trouve la même  effervescence à la Plaza du Congreso qui abrite le Palais du Congrès National où les théâtres et les cafés restent bondés jusque tard dans la nuit.Un autre lieu, cette fois-ci plus versé dans le monde de l'art : Calle Florida. C'est le meilleur endroit pour porter de la haute couture et se laisser aller au tango ou la musique folklore de ceux de la Bolivie. Au 19 siècle, fut San Telmo, un des quartiers les plus anciens de Buenos Aires, qui troqua son aspect chic pour les antiquités. Au Parque Lezama, on retrouve monuments et statues. Pour ceux qui raffolent de marché aux puces, la ruelle a l'agréable atout d'être très animé les dimanches par la danse et les spectacles.
Boca, Buenos Aires, capitale, Plaza de Mayo, Recolata