Marans port de plaisance du Marais Poitevin

mercredi 10 novembre 2010
Partager cet article

S'il y'a  un endroit du Marais Poitevin que vous ne devez absolument pas manquer de visiter c'est bien le port de plaisance de Marans. A une distance de 20 km de la Rochelle et situé à l'ouest de Poitevin, Marans est à un jet de l'Aiguillon ; un positionnement en bordure de mer pour jouir d'une belle vue du large. Ce n'est pas pour rien qu'on la surnomme la « Fleur du pays d'Aunis ». Des quais où il fait bon se promener au  panorama des habitations au style unique, tout y est pour satisfaire toute personne avide de découverte et détente. Son historique, sa situation géographique  aussi bien que  le  développement de son économie et du tourisme en font un  lieu incontournable. Un passé rempli C'est  sans conteste son situation à l'embouchure du port qui fit de Marans un lieu de haute convoitise. La construction de la ville remonte au XIème siècle ; Marans étant édifiée sur  une falaise  du Golfe des Pictons qui dominait la mer. Nul doute qu'un lieu faisant office d'entrepôt de grains et possédant un château imprenable offrait un enjeu de taille (le  château pouvait en effet contenir près de 2000 hommes de main et 400 chevaux). Les protestants et les catholiques se la disputeront lors des Guerres de Religion qui sévissaient à l'époque. Sur ordre de l'Edit de Nantes, qui luttait ardemment contre les protestants, les activités commerciales du port prendront fin. C'est sans compter les vœux de la Rochelle qui lui réattribua sa position d'antan. Les normands, ces redoutables pirates du nord, furent attirés par le château et l'église, seuls grands édifices qu'ils pillèrent et saccagèrent en passant par l'estuaire de la Sèvre Niortaise. Des saccages qui ouvriront la voie à des restaurations au XIIème siècle. De vaillants bonshommes que ces marandais ! Ils ne lâchèrent pas prise lorsque Louis XIII voulut faire abdiquer la population. Mais la raison du plus fort étant toujours la meilleure, ce fut Richelieu qui parvint à détruire le château en 1638. Plus tard, le port  sera conservé et les lits d'eau aux alentours vidés par les moines. Ce passé mouvementé de la région restera à jamais figé dans la mémoire des chantiers de guerres et des bâtiments classés historiques. Il faudrait quand même savoir le port de Marans ne développait pas pleinement son potentialité. Il n'accueillait que des bateaux d'une envergure de 50 tonneaux. Seule l'édification d'un canal maritime au 16e siècle ouvrira le passage aux navires commerciaux. L'activité économique de Marans n'en sera que plus relevée avec l'exportation de produits alimentaires et l'importation d'épices, de bois et de charbon. Vers les années 90, l'importation du bois fut la seule à prévaloir. Au fil du temps, la navigation à but commercial sera remplacée par la navigation pour le plaisir. C'est ainsi que naîtront les ports de plaisance. Une zone touristique A Marans, il y'a environ 180 plaisanciers rien que pour votre bon plaisir ! Il existe aussi d'autres moyens très agréables pour découvrir Marans : une barque ou un pédalo. Une fois qu'il y est, le touriste est saisi par l'architecture de cette bourgade qui compte tout juste 4480 âmes. Un coup d'œil au  moulin de Beauregard le replonge dans une époque révolue mais dont Marans a su garder l'empreinte. Il aura la surprise d'y découvrir un meunier qui exerce encore son art. Et ce n'est pas tout. Les férus d'histoire seront comblés. Marans renaît de ses cendres à travers le musée Capon, véritable puits qui recèle divers antiquités tels que des faiences et des objets gallo-romaines. Ayant  plus d'un tour dans son sac pour encore vous émerveiller, la ville abrite en son sein l'église « gothico-byzantin » qui allie modernisme et ancienneté. Construite en 1902, ce ne fut qu'en 1988 qu'il sera muni d'un clocher en verre et en aluminium grâce au généreux mécène Barthélemy Fabbro. 5 millions de francs furent nécessaires pour faire de ce clocher un endroit dont l'on jouit d'une vue magnifique sur la ville. Marans est également classée parmi les plus grands producteurs de volaille. Une bonne qualité d'œufs et une bonne chair ne lui font pas défaut. Ses poules dont la viande est énormément appréciée sont issues d'un croisement entre des coqs de combats asiatiques débarqués par les bateaux d'antan et les poules du pays. Ce qui à conféré à leur descendance une couleur brun-roux  et un fier caractère. Les horaires d'ouverture : 9h30-12h30, 14h-18h, fermé le dimanche.
port de plaisance, Marais poitevin, Marans

A lire dans la même catégorie