La Colline de Charbon

lundi 26 décembre 2011
Partager cet article

Entrée du parc de la Colline de CharbonEntrée du parc de la Colline de Charbon

Pavillon WanchunPavillon Wanchun

Vue de la Cité InterditeVue de la Cité Interdite

Kiosque au sommet de la Colline de CharbonKiosque au sommet de la Colline de Charbon

Autrefois nommée « colline de 10.000 ans », la colline de charbon est aujourd'hui connue comme le Parc Jingshan. Située au Nord de la « Cité interdite », la colline du charbon est une colline artificielle construite avec la terre provenant de la construction du palais impérial. Magnifique ouvrage reflétant cette culture chinoise que l'on connaît, lors d'un voyage en Chine allez la visiter. Offrant une vue imprenable sur Pékin, vous serez émerveillé par l'histoire, la culture et les traditions qu'elle renferme.

Histoire

La Colline de Charbon ou parc Jingshan a été édifié de 1406 à 1420. A l'origine, elle faisait partie intégrante de la Cité interdite et l'empereur seul y avait accès. Elle fut la demeure des différentes familles impériales et cela pendant 491 années. Cette colline abrite en son sein un parc, d'où elle tire son nouveau nom : le parc Jingshan qui fut édifié durant la dynastie Liao (907-1125) et Jin (1115-12304).

La colline a été édifiée dans le but d'éloigner les mauvais esprits du palais, mais également pour la protéger des tempêtes de sables. Elle fut, malheureusement, le théâtre du drame mettant fin à la dynastie Ming. En effet en 1644, l'empereur Chongzhen, dernier empereur de la dynastie Ming, s'y est donné la mort après avoir tué toute sa famille, car refusant d'assister à la destruction de sa ville et de son palais par les Mandchous.

Architecture

Du haut de ses 108 mètres de haut, la colline du charbon abrite bien entendu un parc, mais également un palais.

Ce palais comprend 5 pavillons construits en 1751 sous la dynastie des Quing. Cette architecture s'inscrit dans la droite lignée des belles constructions des palais impériaux chinois. Du rouge des murs, au vert de la végétation, en passant par le jaune des tuiles et le bleu des poutres, vous assisterez à une explosion de couleurs s'harmonisant parfaitement et lui conférant toute la noblesse et le charme qui caractérise cette colline.

Le parc en lui-même est constitué de conifères, d'arbres (dont certains ont presque un millénaire), de parterres fleuris, etc. La beauté de ce paysage qui s'étend sur 23 hectares, rehausse, et cela sans commune mesure le charme de cet endroit.

La visite

La visite de la colline commence avec, à l'entrée du parc, la statue d'un lion gardant la porte. Vous franchirez cette porte donnant sur un vaste jardin, celui-ci comme tous les édifices chinois construit selon les préceptes Fengshui. Vous pourrez vous promener tranquillement à la découverte d'un paysage fantastique avec ses arbres à n'en plus finir. Parmi ces arbres se trouverait le caroubier dont l'empereur Chongzhen se serait servi pour se pendre.

Ensuite vous pourrez vous diriger vers les 5 pavillons qui coiffent la colline et ainsi entreprendre leur visite. Le chant des oiseaux vous accompagnant, vous découvrirez chaque pavillon et les trésors qu'ils renferment. Au sommet de la colline, se trouve le pavillon Wanchun, et la magnifique statue de Bouddha en son sein vous épatera.  

Des pavillons les plus élevés de la colline de charbon, vous pourrez admirer les magnifiques toitures de la Cité interdite avec ses toitures dorées, mais vous aurez également un panorama sans commune mesure de la ville de Pékin.

Alors lors de votre prochain voyage, n'oubliez pas d'y faire un saut. Le parc Jingshan ne vous décevra pas.

 

cité interdite, Colline de Charbon, parc Jingshan, pavillon Wanchun

A lire dans la même catégorie