Visiter Santorin

jeudi 20 janvier 2011
Partager cet article

L'île de Santorin se situe en Grèce. C'est une île des cyclades dont le relief  est parsemé de falaises hautes comme des montagnes. Elles sont hautes de 300 mètres et sur leurs flancs, des maisons blanches, incongrues penserait-on et pourtant tellement assorties au décor qu'on les croirait dessinées?

Découvrir santorini comme on l'appelait dans le passé, c'est replonger dans l'histoire d'une île bâtie sur un volcan  à laquelle on accède par ferry à partir du port de Pirée pour accoster au port d'Athinios.  L'avion constitue aussi un moyen privilégié de s'y rendre. L'île existait en l'an 1600 avant JC et hébergeaient jadis le peuples Doriens, Minoriens, Vénitiens et Turcs. Platon lui  aurait même attribué le berceau  de la civilisation  si énigmatique de l'Atlantide.

En dehors de son passé riche, le tourisme connaît un plein essor dans cet île des Cyclades. A preuve, c'est toujours des tonnes de touristes qui en foulent le sol par les jours de beau temps. Et il faut dire qu'il y' a de quoi les attirer avec des plages à perte de vue de couleur rouge ou noir, des eaux limpides et qui scintillent au soleil, des magasins emplis de fonds en combles d'objets curieux pour les souvenirs.

Un week end à Santorin, c'est ce qu'il faut pour partir à la découverte et à pied de ses villages. Vous aurez la surprise de découvrir de petites maisons converties en mini-hôtels confortables. Et ne vous attendez à quelque chose d'ennuyeusement classique.

Ce sera plutôt avec un plaisir inattendu que poterie d'un autre temps, pied de vigne ou les reste d'une embarcation vous sauteront aux yeux. Si vous ne lésinez pas sur vos moyens, ce sera une belle expérience que de se réveiller dans ces habitations construites en hauteur, la mer à vos pieds et l'horizon bleutée s'offrant à votre vue.

Si vous avez choppé une petite soif en descendant les escaliers de Fira, c'est une excellente excuse de déguster l'ouzo, cette boisson grecque alcoolisée, au port qui se trouve en contrebas de la falaise.  Là, laissez-vous glisser dans un caïque qui vous menera au cœur du volcan de l'île. Qui sait, peut être bien que vous serez tenté par une baignade par la suite.

Ensuite la montée s'effectuera de manière très « milles et nuit » à dos d'âne ou plus vertigineux à bord de téléphérique. Sur le chemin du retour à Firostefani, ne vous étonnez pas de croiser une église catholique et un musée. Si vous avez la curiosité de vous en approcher, vous verrez bien les dessins d'Akrotiri, des chapelles de prières minuscules et même les reste des cendres des Minoens.

Au coucher du soleil, quand le jour cède la place à la nuit, Oia, village de Santorini se fait charmeur et vous ouvre ses portes. Assis à un café, appareils photos bien en main, ne ratez pas cette occasion unique  de capter l'instant présent : maisons blanches, coupoles bleues, moulins antiques.

Une petite faim vous chatouillant le ventre allez alors savourer la succulente gastronomie de l'île dans une taverne: poisson grillé à volonté, beignets au délicieux goût de tomates?vous m'en direz des nouvelles.

Vos rêves seront par la suite certainement illuminés par toutes ces lumières aperçues en rentrant sur une île paisible.

île des cyclades, découvrir santorin, île, week end santorin