Uji, la capitale du thé

jeudi 1 décembre 2011
Partager cet article

UjiUji

Temple Byôdô-inTemple Byôdô-in

Sanctuaire UjigamiSanctuaire Ujigami

Petite boutique de théPetite boutique de thé

Barrage AmagaseBarrage Amagase

Nichée au sud de la préfecture de Kyoto dans la région de Kansai,  Uji est une ville du Japon de 67,55km2 pour une population estimée à 189 526 habitants. Connue pour ses multiples atouts, elle est après Kyoto, la plus grande ville de la préfecture. Elle est localisée sur la rivière Uji  (Ujigawa) qui prend sa source dans le lac Biwa.  Avec un passé riche de plus de 1000 ans d'histoires et des ressources culturelles importantes, Uji est un must des destinations touristiques.

L'histoire d'Uji et ses plus beaux sites 

La ville d'Uji a eu une histoire politique remarquable.  Sa création remonte à avant la consolidation du gouvernement de Yamato,  et la construction du pont Uji-bashi finit de faire d'Uji une ville capitale à part entière. Avec les axes de transports terrestres et navals, elle joua un rôle prépondérant dans l'histoire du Japon.  

Les Fujiwara contrôlaient le domaine à l'époque Heian, et constituent une classe d'aristocrates. La salle de phénix du Byôdô-in relate la richesse culturelle de cette période puis conserve  l'authenticité de son originalité. Le Byôdô est un temple Bouddhiste établi en 1052. Ce qui l'a rendu historique, c'est le fait d'avoir été le lieu de la première bataille d'Uji en 1180 où les Minamoto ont été vaincus par le clan Taira. Cette bataille  fut à l'origine de la guerre de Gempei. Le temple figure depuis décembre 1994 sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité de l'UNESCO. Ujigami est un sanctuaire et est en même temps l'un des  plus anciens au Japon construit autour de 1060 et est étroitement lié au Byodo-in.  

Le pont Ujibashi qui traverse la rivière a été élaboré par Docho en 647 puis reconstruit au IXème siècle et fut notamment le lieu de plusieurs batailles.

Uji, et son thé vert

Plus ancien territoire de production de thé, Uji est particulièrement célèbre pour cette boisson d'où son surnom de capitale du thé.  Connu pour ses soins thérapeutiques, les chinois et les japonais en particulier connaissent l'importance de bien consommer la boisson. Au niveau de la rue piétonne d'Uji, plusieurs variantes de ce thé sont offertes. Sa toute première culture remonte au XII ème siècle, et c'est le moine chinois Eisai qui en fut le précurseur.  Depuis, le thé vert est très prisé à travers le monde et la production augmente de plus en plus. Les thés les plus prestigieux y sont cultivés et les plantations se trouvent autour de la ville d'Uji.  Les récoltes s'étendent de mi-avril à fin septembre, mais la plus désirée est celle entre avril et mai qui selon les dires est plus raffinée. Contrairement aux autres thés verts, ceux du japon sont préparés suivant le genre traditionnel chinois puis torréfiés d'une manière particulière, à l'aide de vapeur.  

 Berceau historique de la culture du thé au Japon, Uji est une ville regorgeant d'histoires, de cultures et détient un symbole qui lui est propre, le thé vert. Uji c'est aussi son barrage Amagase, son musée le Dit du Genji, qui accueille un flux touristique et est un lieu de recueil spirituel où les fidèles en quête de paix viennent résider.   

thé vert, uji, cérémonie du thé, pont Uji, barrage d'Amagase, Byôdô-in, Ujigami, Dit du Genji

A lire dans la même catégorie