Découvrir Sarlat, au coeur du Périgord Noir

lundi 18 avril 2011
Partager cet article

J'ai découvert une bien belle cité du Périgord noir. Elle s'appelle Sarlat ou Sarlat-la-Canéda. Le nom, comme vous l'aurez deviné, remonte de très loin. Sur la carte, vous la voyez un peu en bas, à droite.

L'histoire de cette cité de la Dordogne ne peut vous être contée sans que vous n'entendiez parler d'une abbaye au passage, œuvre de Saint-Sacerdos. Il fut, en effet, un temps (vers 1317) où la vie de la cité de Sarlat tournait exclusivement autour de bâtiments abbatiaux. La naissance de Sarlat est à situer à l'époque où les romains envahirent le domaine des gaulois et peut être au-delà. De source sûre, on sait beaucoup plus que ce fut au 8e siècle que les moines y élurent domicile face à la terreur que semaient les Normands sur leur passage.

Siège épiscopal il y a fort longtemps, Sarlat garde encore le charme de ses vieilles bâtisses. Grâce aux projets de rénovation et de conservation du gouvernement (loi Malraux notamment), elle arbore fière allure et ses alentours font peau neuve (rues, quartiers, façades d'immeubles ?).Sarlat est riche de plus de 9000 âmes.

Les marchés de Sarlat sont le grand rendez vous de tous les grands gourmets. Ils sentent bon la bonne nourriture. C'est ce qu'il y a de mieux à visiter à Sarlat si vous aimez la bonne chair. Ils sont bi-hebdomadaires et en général on s'y rend les beaux jours du weekend entre 8h30 et 18h ou entre 09 et 20h. Les grandes spécialités sont le foie gras, les noix, l'huile de noix et les truffes. De vrais plaisirs pour le palais ! Je vous recommande également le marché traditionnel de cette vieille ville du Périgord noir. (Cliquez sur la photo pour avoir une vue plus grande)

Aimez-vous le théâtre? Ne vous faites surtout pas narrer les représentations théâtrales qui se déroulent au Festival du Théâtre à la Place de la Liberté, à l'Abbaye Sainte Claire, au Jardin des Enfeux et au Jardin du Plantier. Sa réputation est si bien établie que cela fait maintenant plus de 55 ans que le Festival a toujours lieu. Jacques Boissarie en fut l'instigateur. C'est vraiment du théâtre à toutes les sauces, à touts les goûts qui traverse les époques et les pièces des auteurs de tous genres (Shakespeare, William de Tenesse, Maupassant, Hugo, Marcel Aymé, Jean Henri Fabre, Brassens, ?).

L'occasion est aussi donnée à de jeunes prodiges de monter sur scène pour le plus grand plaisir de milliers de spectateurs venus parfois de très loin pour apprécier des spectacles burlesques, comiques, légers, dramatiques, de l'opéra, des interprétations de partitions?Le tout sous la main de maître du programmateur Jean Paul Tribout. Entre 15 et 27 euros, ça vaut le coup. Pour plus de renseignements :

  • Tél: 05.53.31.10.83, Festival des jeux du théâtre de Sarlat, 24202 Sarlat

 

Sarlat, une ville de monuments

Les grottes du Roc de Cazelle

Elles se trouvent sur la route de Sarlat et plus exactement à Eyzies. C'est un lieu hors du temps. Les grottes du Roc de Cazelle sont un endroit qui date de l'époque préhistorique. La statuette de Vénus de Sireuil y fut aperçue pour la première fois. C'est un site qui remonte à plus de 10 000 ans auparavant, à l'époque des mammouths. Aujourd'hui, grâce à des reproductions de statues humaines, on peut replonger dans le passé et découvrir comment vivaient les premiers hommes mais plus encore, voir réellement les ustensiles qu'ils utilisaient pour se nourrir, les armes de chasse dont ils se servaient, les peaux d'animaux dont ils recouvraient leurs corps, leurs habitations aménagées à même le roc etc. L'ensemble est frappant de réalisme.

En dehors des hommes préhistoriques, il y a eu des fermiers qui ont vécu dans les grottes du Roc pendant un bon moment (jusqu'en 1966). Par la suite, cette falaise de Cazelle fut transformée en parc avec des ateliers à visiter et en galeries d'apprentissage de pratiques des premiers hommes. La visite des grottes est organisée de telle sorte que quiconque s'y rend est guidé par des animations sonores et des panneaux comportant des renseignements sur celles-ci. A tout moment de l'année et le plus souvent à partir de 10 heures dans la matinée, il est loisible d'y aller. Les indications suivantes vous seront utiles si vous voulez vous y rendre :

  • Route de Sarlat 24620 Eyzies-De-Tayac-Sireuil Tel : 05 53 59 46 09 - Fax : 05 53 59 46 11.

La Maison Forte de Reignac

Du haut de la falaise dans laquelle elle est construite, les meurtrières de le Maison Forte de Reignac donnent sur une vue assez incroyable. Incroyable l'est tout autant cette demeure, véritable figure de l'histoire de la France. Ne soyez pas étonnés si vous entendez dire que son accès fut limité pendant un moment au monde. La Maison Forte de Reignac est un solide monument, classé patrimoine historique, qui tient encore debout après plusieurs siècles d'existence. En admirant sa façade longue de 40 mètres incrustée dans la montagne et en arpentant ses larges escaliers de pierre, vous serez fortement impressionnés. C'est comme un être au caractère fort trempé. Le guide vous expliquera comment ce château, en réalité, a été marqué par l'empreinte de seigneurs et de leurs royaumes et cours qui le défendirent âprement. Les habitants (hommes, femmes et enfants) avaient le sens de la résistance (tous savaient se battre) et Dieu sait qu'il fallait en avoir dans une époque où les pilleurs et les envahisseurs faisaient la loi. Une salle de grande dimension révèle quantité d'armes et d'armures utilisés au temps.

Et c'est surprenant de constater que tout y est resté intact comme dans un aucun autre musée historique en France. De nombreuses pièces (salle à manger, chambres à couchers, salons) ont conservé leur état et les objets qui y étaient (et ceci même dans les salles souterraines de tortures). Si vous êtes de nature forte, vous pouvez vous permettre d'assister une présentation complète sur le thème de la torture qui a fait le tour du monde.La particularité du château de Reignac tient aussi au fait qu'en tant que lieu qui a vu défiler plusieurs types d'hommes (de l'homme de Cro-Magnon qui y creusa la roche aux seigneurs qui y vécurent), il a permis à des scientifiques d'y faire des recherches sur la vie et les mœurs de ces derniers. Maintenant, il est autorisé à toute personne désirant se plonger dans son si mystérieux passé d'y aller.

La localisation : Maison Forte de Reignac 24620 TURSAC (entre Les Eyzies et Montignac-Lascaux) Tél. 05 53 50 69 54 - Fax 05 53 50 67 28.

Pour les tarifs, un adulte paiera 6,50 ? (la somme est ramenée à 5,50 ? si vous êtes en groupe). Pour un enfant de 5 à 13 ans, ce sera de 3,20 ? et pour ceux qui étudient 5,50?.

La Tour du Bourreau

Elle s'appelait auparavant la Tour Neuve. Elle remonte au 16e siècle comme plus d'une dizaine d'entre elles (18 au total). La Tour du Bourreau fut construite lors de la guerre des religions. Si on lui a donné cet appellation, c'est parce que ce fut la demeure de celui qui y officia en tant que bourreau.

Rassurez-vous, c'était au 18e siècle ! En 1758, elle fut la propriété de Mr de Marqueyssac. Au 05 53 61 45 45, vous apprendrez tout ce que vous désirez savoir sur l'exploration de cette tour (entre 10h à 18h) du lundi au dimanche. L'adresse est au : Boulevard Bd Voltaire F - 24200 Sarlat-la-Canéda. C'est tout près du mur qui entoure Sarlat.Voici une photo plus récente:

La Roque Saint Christophe

Tout en calcaire et avec des dimensions assez impressionnantes (1km de long et 80 m de hauteur), la Roche de Saint Christophe est localisée entre Montignac- et Lascau et Eyzies. C'est un ensemble de creux (une centaine d'abris) perforées sur les flancs de la falaise dans lesquels vécurent les premiers hommes. La nature et les eaux aidant, des nivellements y ont vu le jour près de 50 000 années bien avant la naissance de Jésus Chris. Elle comporte cinq terrasses. Elle servit de rempart lors de la guerre des 100 ans mais les maisons qui y étaient construites ne résistèrent pas à la guerre des religions (1588). Ce patrimoine historique de l'Unesco inspira des écrivains comme Robert Merle. On peut s'extasier devant une église de roche, un escalier d'une trentaine de marches, des poutres ou charpente d'une ancienne habitation.

La visite se déroule à tout moment de l'année, en général à partir de 10h. Selon certains mois, le site ferme portes au plus tard à 20 heures. Pas besoin de guide pour l'aventurier que vous êtes. Il y'a quand même à votre disposition un snack-bar (entre Avril et Septembre).

Pour l'adresse, c'est : la Roque Saint-Christophe - 24620 Peyzac-le-Moustier - Tél. : 05.53.50.70.45 - Fax : 05.53.51.03.21.

Les prix d'entrée vont de 3 à 7,5?. Vous y trouverez un espace pour pique-niquer, un autre pour les jeux des enfants, une cafétéria, un bar, un salon de thé, une boutique. Les animaux y sont les bienvenus.

L'Eglise Sainte Marie de Sarlat

Vous n'avez jamais vu une église transformée en marché ? Voilà l'occasion idéale de la découvrir en vous promenant dans les rues de la Place de la Liberté, en face de l'hôtel Chassaing. En 1365 en commençant à construire cette église (en l'honneur de Notre-Dame) qui ne s'achèvera qu'en 1479, les fondateurs ne se doutaient pas que l'église ne servirait pas beaucoup et ferait les frais de la désuétude.

Voyez par vous-même comment elle était avant ses nombreuses modifications

Elle servira de maison, de local pour la poste, d'hôpital avant d'être un grand marché couvert (de 1905 à 2001) avec une porte en métal grandeur nature, œuvre de Jean Nouvel.

Cet architecte rêvait d'allier ce legs historique à une once de modernité. Le résultat est frappant grâce au parfait mariage entre différents styles architecturaux (ogives, acier, métal, verre?). Découvrez-en plus dans le livre écrit à ce titre par l'architecte (L'Eglise Sainte Marie de Sarlat). Les horaires du marché couvert en période de saison :

  • de 08h30 à 14h tous les jours sauf le Vendredi de 09h30 à 20h.

En temps normal, entre mi-avril et mi-novembre, c'est de 08h30 à 13h (le jeudi exclu).

La lanterne des Morts

Il est bien connu que les lanternes des morts sont très nombreuses en France. Leur origine : le 12e siècle. Celle de Sarlat bat le record avec ses 10 mètres de haut. Elle a été installée dans l'objectif d'éclairer les morts, le crépuscule venu. Ce qui charme dans la cité de Sarlat du Périgord Noir, c'est que les traditions et les croyances sont profondément ancrées dans l'esprit des habitants. C'est le cas de l'histoire qui entoure cette fameuse Lanterne des Morts. Des sources plus réalistes racontent que c'est juste pour que les visiteurs ne se perdent pas la nuit venue.

La Maison de la Boëtie

Le célèbre écrivain Etienne de la Boetie, grand ami de Montaigne, y naquit et y vécut entre 1530 et 1563. Cette demeure fut construite par son père, lieutenant de sénéchal du Périgord entre 1520 et 1525. Son architecture est inspirée de la renaissance et de l'art italien. Sa façade offre l'image de très grandes fenêtres (des baies) en forme de pilastres à médaillon et à losanges. Sa partie murale supérieure et rectangulaire est en lauze. Classée patrimoine historique en 1899, elle se situe dans la rue dite le Passage Henri-de-Ségogne. Elle est partagée entre un rez-de-chaussée qui accueille à l'occasion des expositions et deux étages. Cette belle maison fut, pendant un moment, un lieu d'accueil pour la bibliothèque municipale.

La Cathédrale Saint-Sacerdoce

Elle est actuellement une belle église. Cette cathédrale vit le jour entre le 16e et le 17e siècle. C'était une abbaye romaine. Elle est sur le même chemin que la chapelle Saint Benoit et l'ancien cimetière des enfeus. Elle est visible de partout en Sarlat grâce à son clocher (construit au 18e siècle).

Le jardin des Enfeus

C'est là que repose des sarladais de noble extraction. Entre le 14e et le 15e siècle, on eut dans l'idée de leur faire des « lits mortuaires » visibles de l'extérieur et qui avaient la particularité d'être enfoncés au creux de murs. C'est un bien étrange type de cimetière avec des tombes gothiques. S'y déroule parfois le festival des jeux de théâtre. Le numéro de téléphone pour la visite est le 0899 234 667.

La Chapelle des Récollets

Elle s'appelait autrefois la chapelle de Pénitents Blancs. Tout comme l'église Ste Marie de Sarlat, elle passa de l'état de chapelle, à celui d'école pour être enfin un musée (1970). Les horaires d'ouverture pour sa visite ne sont pas fixes, ce qui est très dommage pour cette petite beauté baroque. Curieux de savoir d'où vient le nom « Récollets » ? Il apparu avec des religieux d'Espagne du 15e siècle. Des sarladais ont eu la bonne idée de faire d'une partie de la chapelle un musée destiné à l'art sacré (Musée des Amis de Sarlat. Regardez ci-dessous comme la chapelle est jolie !

Périgord noir, sarlat, visiter sarlat