Sénégal

La grande mosquée de Touba

lundi 13 février 2012 - Curiosités
Touba est avec Tivaouane, une des villes religieuses que compte le Sénégal. Située à 194 km à l'Est de Dakar, elle est la « Mecque » de la confrérie des mourides et est le lieu de pèlerinage de tous les pratiquants mourides, qui chaque année viennent s'y recueillir. Fondée en 1887 par Cheikh Ahmadou Bamba, elle compte en son sein une merveille d'architecture et d'histoire : la grande mosquée de Touba.

L'art et la culture sénégalaise

vendredi 13 janvier 2012 - Pratique
Situé sur les côtes atlantiques, le Sénégal est un pays qui compte environ 13 millions d'habitants. A l'image de l'Afrique, ce pays connaît une diversité culturelle étonnante. Du nord au sud, de l'est à l'ouest, différentes traditions, se rencontrent pour former un tout. Pays très ouvert, notamment du fait qu'il a toujours et cela pendant des siècles durant été le relais entre Afrique et occident, sa culture et le développement de ses arts connaissent des influences autant occidentales que traditionnelles. Un méli mélo rafraichissant.

Le climat et la météo au Sénégal

mercredi 14 décembre 2011 - Pratique
Avec son ensoleillement qui dure presque toute l'année (plus de 3000 heures par an), et une météorologie agréable, le Sénégal est l'un des pays les plus visités de l'Afrique de l'ouest.
Généralités sur les saisons au Sénégal
Le Sénégal jouit d'un climat diversifié qui comprend deux saisons : la saison des pluies ou hivernage, et la saison sèche.

Résumé de l'histoire du Sénégal

vendredi 23 septembre 2011 - Pratique
Peuplement et migrations des anciens royaumes aux régions
Il faut noter que le peuplement du Sénégal résulte de migrations et de transformations historiques considérables.

Le passionnant « simb »

mercredi 3 août 2011 - Curiosités
On vous revient en forme(depuis le 10 mai 2011) et avec une idée de divertissement hyper intéressante pendant votre séjour au Sénégal. C'est un spectacle célèbre de la tradition sénégalaise : le jeu du faux lion (simb).On peut y  assister à plusieurs occasions comme la fête de l'indépendance, le début des vacances des écoliers.

Visiter le village de Ouakam et la formidable histoire de ses deux mamelles

mardi 10 mai 2011 - Villes & villages
Autrefois village traditionnel de Dakar essentiellement peuplé de lébous, Ouakam est devenu par la suite  une banlieue résidentielle de la capitale sénégalaise. Célèbre de par le phare des Mamelles  et le Monument de la Renaissance Africaine, Ouakam n'en demeure pas moins un excellent site touristique. Il est très prisé par les touristes du fait de ses plages et de l'île de Ngor. Avec un climat de luxe mélangé à celui d'un village traditionnel de pêcheurs, Ouakam dégage l'essence même de la civilisation sénégalaise. Situé le long de la côte Ouest dakaroise, Ouakam fait partie de l'arrondissement des Almadies et l'une des pointes de la presqu'île du Cap-Vert. A proximité de l'Aéroport de Yoff, de magnifiques villas se dressent tout aux alentours. En dehors de son importante activité qu'est la pêche, Ouakam est encore connu pour être un quartier militaire sénégalais.

La magnifique ville de Saint-Louis du Sénégal

mercredi 2 mars 2011 - Villes & villages
Sachez  que « Saint Louis » vient du nom du roi de France. En wolof, le nom de Saint-Louis est Ndar. Jadis dans la population de  Saint Louis il y avait  des européens, des africains et des métis. Retenez que c'est l'une des  plus vieilles villes construites  par les français en Afrique occidentale.
Les soldats français et anglais se sont affrontés pour conquérir la ville. Finalement, les français qui ont vaincu leurs adversaires. Aussi, dans le passé les habitants de Saint Louis étaient  des citoyens français. A Saint-Louis du Sénégal, les principales activités économiques sont : le tourisme, la pêche et le commerce. Il y a trois grandes parties dans la ville de  Saint-Louis : l'île, Sore et la langue de Barbarie.

Ce qu'il faut savoir sur la lutte, ce sport tant apprécié des sénégalais

mercredi 9 février 2011 - Curiosités
La lutte  sénégalaise est le plus grand sport national du Sénégal. Les sérères (ethnie sénégalaise) sont les premiers qui l'ont pratiqué.
Ce qui plait le plus dans la lutte sénégalaise, c'est le rituel avant le début du combat. Les lutteurs préparent leurs gris-gris et « s'arment » mystiquement. Avant le combat de lutte sénégalaise, le marabout de chaque lutteur jette des sorts à son adversaire et récite des formules magiques.

L'ile de Karabane

mercredi 12 janvier 2011 - Les îles
La Casamance, région dotée d'une végétation riche et luxuriante, est loin de la vie citadine et trépidante qu'on s'attend à découvrir au Sénégal. Saviez-vous qu'au plus profond de cette contrée sereine se cache la merveilleuse île de Karabane ? Au creux des mangroves, des palmiers et des fromagers centenaires, l'île de Karabane au Sénégal  ressemble à un joyau magique dont la terre encore pure a échappé aux dérives de la main de l'homme. Conter l'histoire de l'île revient à remonter le temps quand en 1836, elle fut érigée en comptoir de commerce après l'arrivée des colons français avant d'être par la suite une capitale de la Casamance (1904).Longtemps considérée comme une plaque tournante de l'économie de la zone Sud du pays, elle fut durement ébranlée par le naufrage du bateau Le Joola qui assurait la liaison et le transport de produits et marchandises très prisés. Néanmoins, l'île de Karabane survit avec courage grâce à la culture de la terre et aux activités touristiques. Le mystère de l'île de Karabane au Sénégal lui est conféré par les bras de mers que forment les bolongs. Nul plaisir ne saurait supplanter celui de découvrir Karabane dans une charmante pirogue qui se balance au rythme des eaux. Ces mêmes eaux limpides laissent parfois entr'apercevoir des dauphins biens curieux qui se laisseront certainement caresser le dos si s'ils sont à portée de mains.

Un manuel pour apprendre le wolof

vendredi 7 janvier 2011 - Pratique
La langue wolof n'aura plus de secrets pour vous une fois que vous aurez acquis le « manuel pour apprendre le wolof ». C'est un ouvrage spécialement consacré à l'apprentissage du wolof. et écris conjointement par les auteurs Jean Léopold Diouf et Marie Yaquelli. Les enseignants sénégalais en feront certainement leur livre de chevet et les étrangers y découvriront avec curiosité plein de tournures pour bien apprendre le wolof au Sénégal. Il faut savoir que le wolof y est incontournable dans la mesure où il est aussi bien parlé par les wolofs que par les autres ethnies (40% de la population sénégalaise). Ce livre wolof, véritable guide linguistique, de 228 pages est édité par la maison d'édition Khartala en 1991. Il est en version française et disponible sur amazon.fr à 20,90?.