Lhassa, la terre des dieux

mercredi 23 novembre 2011
Partager cet article

La ville de LhassaLa ville de Lhassa

Palais du PotalaPalais du Potala

Temple JokhangTemple Jokhang

Place du JokhangPlace du Jokhang

NorbulingkaNorbulingka

Monument de la LibérationMonument de la Libération

Temple de RamochéTemple de Ramoché

Monastère DrepungMonastère Drepung

Lac de YamdrockLac de Yamdrock

Lhassa encore appelé  « la terre des Dieux », est l'un des points les plus culminants au monde. A 3650 m d'altitude, cette ville surnommée "le toit du monde", fut celle du royaume du Tibet depuis le XVIIe siècle. Siège du gouvernement  de la région indépendante, la ville de Lhassa est située sur le plateau du Tibet au fond d'une vallée encerclée par les montagnes d'une altitude qui peut aller jusqu'à 5000m. La rivière Kyi chu qui coule à 315 km, traverse la ville puis longe les montagnes et se  jette finalement dans le Brahmapoutre. Avec une population de prés de 120.000 habitants, la ville regorge de monuments historiques, de magnifiques et d'étonnantes paysages.

Lhassa est un des hauts lieux touristiques du Tibet. Avec ses temples et ses monastères, il dispose aussi  d'un quartier chinois traversé par de larges avenues. Son climat est de type montagnard et est idéal avec près de 3000 heures d'ensoleillement par an.  

Les lieux à visiter 

Le palais du Potola 

Construit au XVIIe siècle, sur la colline de Marpari (la colline rouge), le Potala est un magnifique palais-forteresse ou dzong composé de palais blanc et de palais rouge sur une superficie de 410.000 m². Construit par le cinquième dalaï-lama, cette bâtisse symbolise la symbiose entre le pouvoir spirituel et le pouvoir temporel ainsi que leur rôle a joué dans l'administration de la région. Ce lieu fut le la demeure exclusive des dalaï-lamas, il est aujourd'hui transformé en musée de la république populaire de Chine et est inscrit au Patrimoine culturel mondial.

 Le Jokhang 

Le Jokhang a été le tout premier temple édifié au Tibet. Surnommé le monastère de Jokhang, cette construction est un lieu de pèlerinage et est le centre spirituel de Lhassa. Il a adhéré depuis 2000 à la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO puisqu'il est un lieu incontournable du tourisme tibétain.  

Le Lingkhor 

Le Linghor est une route exceptionnelle qui traversait toute la ville avant l'adhésion du Tibet dans la république populaire de Chine. Il mesurait 8 km et était parcouru par les visiteurs avant leur entrée dans la ville. La route parcourait de petits espaces remplis de saules où les habitants se promenaient et se rendaient durant les fêtes.

 Le Bakhor 

 Le bakhor est la route d'un kilomètre qui encercle le temple de Jokhang et plusieurs anciennes demeures de la bourgeosie tibétaine. On n'y retrouvait quatre grands bruleurs d'encens qui servaient à adoucir les dieux qui protège le Jokhang.

 Le Norbulingka

Edifié en un parc avec des jardins, des bassins, des pavillons et des palais, Norbulingka est un grand espace religieux, culturel et politique puisqu'il fut pendant plusieurs siècles le  lieu de résidence d'été des dalaï-lama.  Il fait bien entendu parti du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Le monument de la libération

Construit sur l'esplanade du Potala, le monument de la libération pacifique du Tibet,  est le symbole de la liberté du Tibet en 1951 et de son expansion économique. Cet édifice fait de bétons, mesure 37 m de long et est une vague reproduction du mont Qomolangma.

 Le temple de Ramoché 

Ce temple est considéré comme le temple le plus prestigieux après le Jokhang. Construit au XVIIe siècle par le roi Songtsen Gampo, il est sacré grâce à l'image de Jowo, jeune Bouddha. Ce temple fut restauré avec l'aide de la Suisse dans les années 2000.

   Le Drepung

 Le Drepung est l'une des universités monastiques du Tibet situé au pied du mont Gephel et fut au sommet de sa gloire le plus grand monastère du monde. Cette université est reconnue pour ses niveaux d'études.

   Le Séra 

Situé à 5 km au nord de Lhassa, le Séra est l'une des trois universités religieuses tibétaines. A ne pas confondre avec un autre  de même nom construit dans le sud de l'Inde.

 Le  Yamzhog Yumco 

 Long de plus de 72 km, le Lac de Yamdrock est l'un des trois les plus sacrées du Tibet. Entouré par plusieurs montagnes couvertes de neige, il est aussi alimenté par plusieurs petits ruisseaux et possède un afflux de sortie à son extrémité droite.

  

 

 

Lhassa, dalaï-lama, Potala, Jokhang, Norhulingka, Barkhor, Drepung, Sera, Ramoche, Yamzhog Yumco