Soyez un bon « éco-touriste »

vendredi 25 mars 2011
Partager cet article

Un esprit sain dans un corps sain oui mais aussi dans un environnement sain ! D'abord qu'entends t-on par environnement sain ?

Le terme « environnement » désigne en fait les sols, qui portent nos cultures alimentaires, l'eau, que nous buvons, qui lave et qui irrigue nos cultures, l'air, que l'on respire et une diversité de produits alimentaires et médicinaux (fruits, poissons, bois, racines comestibles, etc.). Préserver l'«environnement » revient donc à sauvegarder notre survie et jouir d'une bonne santé. Un environnement dégradé ne fait qu'exacerber les conditions de vie humaine. L'écotourisme manœuvre en ce sens en préconisant un voyage responsable dans des environnements naturels et les ressources et le bien-être des populations seront préservés. Les éco-touristes seront ainsi soucieux de limiter leur impact négatif sur l'environnement et de participer au bien-être de la population mondiale. Même les plus petites choses que nous trouvons souvent sans importance sont sujettes de pollution.

Avec près d'un milliard de touristes explorant la planète chaque année, il demeure plus que jamais fondamental que les voyageurs diminuent leur effet individuel sur les trésors naturels de la terre. Nos traintrains quotidiens, nos envies, notre soif de découverte peuvent  parfois laisser des empreintes fatales à notre survie. Bien que les effets négatifs potentiels du tourisme soient locaux (bruit)  et globaux (gaz à effet de serre), il n'est pas dit que l'on doit se priver des avantages qu'offre la nature, non ,mais tout en se préoccupant et en sauvegardant ce trésor qui nous émerveille.

Les émissions de gaz carbonique des avions contribuent à l'accroissement du réchauffement global de la terre.

Vous devez vous munir de toute information au préalable avant d'engager la route.

Les actes les plus insignifiants tels que jeter un déchet plastique,  expédition en 4x4, confectionner un cadeau avec la peau du tigre de Sumatra ou d'un jaguar restent répréhensibles. D'autant plus que cette perte irréparable se fera sentir sur le plan scientifique.

Où principalement les éco-touristes se doivent-ils  d'agir pour préserver la nature ?

Certaines voitures,  comme nous le savons, libèrent des gaz d'échappements qui peuvent causer des maladies respiratoires et contribuer au réchauffement de la planète. Elles ne sont donc pas un moyen commode pour les excursions en montagne.  En plus de cela, les conditions climatiques ne sont pas toujours favorables notamment avec le verglas et la neige et l'embouteillage en cours de route ne facilite pas non plus les choses. Il serait donc préférable de prendre le train vous pourrez ainsi voyager confortablement, rapidement et économiser votre carburant. Le covoiturage est aussi fortement recommandé par les autorités.

En plus de la construction de plusieurs stations vertes, d'autres moyens de transports sont aussi proposés par des labels  écologiques pour l'assainissement des stations alpines  européennes. Ces labels,  bien  qu'il y en ait aucune de spécifique pour le moment en France, participent, entre autres, à l'épuration des eaux, au recyclage des ordures et des réserves  d'énergie solaire sont faits.

Les sports recommandés dans les stations sont le ski de randonnée, le ski de fonds ou la raquette ou encore le ski de piste bien que le ski, en général, soit réputé être un sport non écologique. Ces sports ne nécessitent pas une installation mécanique et vous pourrez explorer des paysages naturels riches sans trop vous fatiguer. Transporter son matériel de son lieu d'habitation jusqu'au site n'est pas conseillé, le mieux c'est de  louer votre matériel à votre arrivée, c'est plus écologique et vous aurez la liberté de pratiquer d'autres sports.

Les grandes stations du fait de l'impact qu'elles ont sur la nature sont à éviter. Non seulement elles gaspillent beaucoup d'énergie par la fréquence de leurs remontées mécaniques mais aussi elles troublent l'écosystème et accentuent le réchauffement climatique.

En ce qui concerne la restauration vous pourrez préparer un repas froid (sandwich, salade fait maison  etc) au lieu de fréquenter les grands restaurants d'altitude ou de retourner chez vous pour manger quelque chose. Veiller aussi à ne pas jeter des déchets. Pour cela prévoyez un sachet dans lequel vous pourrez mettre vos propres ordures et éventuellement ramasser celles des autres. Une canette prend dix ans à se décomposer, une bouteille en plastique, mille ans, un mégot sept ans. Le verre abandonné peut, avec les rayons du soleil, provoquer un incendie de forêt.

La mer : avec la multiplicité des hôtels tout au long des côtes et le nombre de touristes qui accroit considérablement chaque année, on note une érosion graduelle des plages du monde. Il faudra pour réduire cet impact éviter d'y déposer des déchets. Certains  produits solaires comme les huiles peuvent être nocifs pour les êtres vivants sous l'eau et freinent par la même occasion  la photosynthèse.

Les fonds marins sont fragiles, et l'ancre des bâteaux de plaisance  peut détériorer certaines espèces protégées, comme la posidonie ou une plante aquatique qui fleurit sous la mer,  indispensables à l'écosystème marin de la Méditerranée. Ce qui est plus sûr c'est de jeter l'ancre sur une terre sableuse claire. Pour éviter toute défiguration du paysage marin, un plongeur responsable se  doit d'éviter tout frottement ou choc qui peuvent tuer les poissons et leur nourrissage perturbe et fragilise l'équilibre entre les espèces.

Une randonnée en 4x4 ou en moto est loin d'être écologique. Pourquoi pas un vélo, ou un cheval ou même à pied ? Si vous avez une bonne condition physique, cela vous procure  mille fois  plus de plaisir et par la même occasion évitera de polluer l'air ou d'effrayer les animaux.

Couper les arbres entraine la déforestation ce qui  nuira gravement à l'écosystème. Certaines espèces mêmes nuisibles à l'homme sont favorables à leur environnement.

Pour les éco-touristes, voyager le plus légèrement possible réduit la pollution. Privilégiez les objets réutilisables et éviter toute matière en plastique. Dans les pays en voie de développement, l'eau se fait de plus en plus rare, il convient d'épargner cette eau lors de vos douches et vos lessives. Veillez aussi à emporter des détergents car l'eau peut ne pas être traitée.

Certains souvenirs qu'on aurait tendance à acheter pendant nos vacances peuvent être faits à partir d'espèces en disparition (hippopotames, coquillages, corail). Il convient de s'informer sur leur origine avant de les acheter.

L'écotourisme encourage une approche verte de la nature : c'est un moyen efficace et essentiel pour protéger ce que l'on admire, de donner aux autres après nous, la chance de découvrir ces paysages enchanteurs et de profiter de l'authenticité et la richesse d'un voyage écologique.

éco-tourisme, éco-touriste

A lire dans la même catégorie